L’EXILÉ, UN OUTSIDER (extrait)

Ali BENMAKHLOUF, enseignant de philosophie, France

L’exil, par le déplacement qu’il suppose, induit une réflexion sur la place et, par suite, sur cette identité flottante et composite…

(…)

… l’exilé reconstruit l’imaginaire d’un pays qui n’existe pas et qui n’a jamais existé, mais sa reconstruction sert de point d’appui, d’étalon pour mesurer le déplacement, l’”out of place” (sensation constante de ne pas être à sa place, comme écrivait E. Saïd).

Etre à part, ne pas admettre “la hiérarchie du monde” car on n’y perçoit même “ni ordre, ni justice” note H. Arendt à propos de C. Chaplin. On devient alors un “centre de connaissance” selon l’expression de Richard Wright, c’est-à-dire iun outsider, celui qui se trouve en dehors et en dedans d’une culture en même temps. Cela peut se faire du vivant même de l’outsider ou bien après sa mort. Ainsi Averroès s’est trouvé être “le père spirituel de l’Europe”, à partir de son travail de philosophie musulman de Cordoue, interprète des oeuvres d’Aristote, faisant le travail infini de traduire des notions grecques en idiomes arabo-mulsulmans. L’intellect agent dont parlent les premiers commentateurs d’Aristote comme Alexandre d’Aphrodise? Rien d’autre que l’ange dont parle le Coran. La tragédie, cette forme spécifique de la culture grecque apparemment sans équivalent dans la culture arabe? L’art de l’éloge dans lequel se sont exercés les poètes arables depuis la période antéislamique jusqu’au Moyen Age andalou. Le verbe être manque dans la langue arable? Il a son équivalent dans le pronom personnel quand l’intention est de souligner la prédication, “Socrate est sage” a bien son équivalent dans “Socrate, lui, sage”.

On a ainsi une “équivalence sans identité” que la pratique du commentaire en philosophie arabe a portée au premier plan: “en énonçant ce qui a été dit, on redit ce qui n’a jamais été dit”.

RÉFÉRENCES

Benmakhlouf Ali, L’identité. Une fable philosophique, Paris, PUF, 2011, p. 144, 146-147.

Edward Saïd, A contre-voix, trad. Française, Paris, Le serpent à plumes, 2002, p. 21.

Hannah Arendt, La tradition cachée, Paris, Christian Bourgois, 1993, p. 200-2004.

Richard Wright, Le transfuge, Paris, Gallimard, Folio, 1979, p. 194.

Paul Ricoeur, Sur la traduction, Paris, Bayard, 2003, p. 40.

Michel Foucault, Naissance de la clinique, Paris, PUF, Quadrige, 1993, p. XII.

Exil, Création Philosophique et Politique
Repenser l'Exil dans la Citoyenneté Contemporaine

Programme du Collège International de Philosophie (CIPh), Paris
© 2010-2017