EXIL/DESEXIL ET VIE QUOTIDIENNE
OUTILS POUR REFONDER LA CITOYENNETÉ

 
Aujourd’hui, sommes-nous des exilé.e.s de notre propre existence, des exilés « sur place », des exilés « de classe ». Nous voulons fuir l’exil, trouver des chemins de des-exil, d’appartenance sociale. Nos besoins fondamentaux sont masqués. La désespérance, les aspirations à sortir du consentement, de l’impuissance révèlent les difficultés, le désir de vivre. On pense, on écrit sur l’événement. Les peuples du printemps de jasmin nous font rêver. Dans la vieille Europe, nous ne sommes pas dans une période révolutionnaire. Vivre le quotidien dans la modernité, serait pure répétition (étymologie du mot quotidien), refuge illusoire contre l’ennui. Que montre l’exploration dans la dialectique existentielle avec l’événement imprévisible ? Le quotidien peut-il être le terreau invisible de l’événement ?

Le Séminaire adopte une démarche interexpérience et interdisciplinaire (contraintes, luttes, inventions). Observation de ce qui conduit à l’exil extérieur et extérieur dans la globalisation : misère, violence, fuite, violence d’État, logement inaccessible, avoir des dettes, se nourrir mal, travailler en précaire (CDD, stages non payés), être au chômage, souffrir de solitude, de rupture des liens, en amour, divorces, maladies psychiques, physiques, v(i)ol du corps, de la pensée, exclusion des jeunes, des vieux, etc). Observation des luttes de des-exil, inventions citoyennes aux frontières de la démocratie (xénophobie, (sur)exploitation, société du jetable, sexisme).

Le troisième Séminaire, vise à apporter des outils pour refonder une citoyenneté active dans les gestes basiques du quotidien. Notre approche est pratique et réflexive, basée sur des faits concrets, un corpus de textes philosophiques.

La philosophie est le pari incertain de pensée active, de parole, de création. Elle doit se réinventer. Après le Chili, le Programme 2013 continue l’exploration en combinant des voies de travail, une pédagogie spécifique:

  • Parcours d’expériences, de faits quotidiens
  • Analyse d’outils de la vie quotidienne (statistiques, échelles « qualité », types de contrat, coaching, évaluations, DSM4,5, camps, prisons, etc.), des outils d’usage courant (cartes de crédit, portable, Ipod, TV) et leurs incidences, des outils de réflexion
  • Dossier, analyse de textes philosophiques et de romans

Marie-Claire CALOZ-TSCHOPP, CIPH Genève-Paris
Michel SCHWERI, École syndicale UNIA, Genève

Exil, Création Philosophique et Politique
Repenser l'Exil dans la Citoyenneté Contemporaine

Programme du Collège International de Philosophie (CIPh), Paris
© 2010-2017